Ce qu’il faut savoir sur l’entreprise Philips

Philips est une entreprise néerlandaise, l’une des plus importantes au monde dans le secteur de l’électronique (audio et vidéo, éclairage, microprocesseurs, diagnostics médicaux, petits appareils électroménagers). Elle emploie 121 000 personnes dans plus de 60 pays et a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 22,57 milliards d’euros. Voir le site de la marque.

Histoire de la marque Philips

Le nom complet de la société est Koninklijke Philips Electronics N.V. (Royal Philips Electronics) et a été fondée en 1891 par Gérard Philips et son père Frederik. Quatre ans plus tard, Anton Philips, le frère de Gérard, rejoint l’entreprise.

La production initiale de l’entreprise était des ampoules électriques dans une usine à Eindhoven qui a été transformée aujourd’hui en musée.

L’entreprise a connu une croissance rapide au cours des premières décennies du XXe siècle et, en 1910, elle était déjà la première entreprise néerlandaise en termes de taille, d’importance et de main-d’œuvre, avec plus de 2 000 travailleurs. Plus tard, il se spécialise dans la production d’équipements électromédicaux et présente en 1918 le premier tube radiogène.

Dans les années 1920, Philips se spécialise dans le secteur de la radiodiffusion, avec la production d’équipements radio à partir de 1927. L’entreprise néerlandaise a connu un succès immédiat à cet égard, réussissant à vendre plus d’un million de postes de radio en 1932 et à devenir le premier fabricant mondial. Ces résultats ont contribué à l’expansion de l’entreprise, qui comptait déjà à cette époque de nombreuses succursales de vente dans toute l’Europe et un effectif de plus de 45 000 employés, mais la première véritable innovation est survenue en 1939 avec le début de la production de rasoirs électriques Philishave.

Le 9 mai 1940, le directeur de Philips a été informé que l’Allemagne avait envahi les Pays-Bas et, après avoir déménagé aux États-Unis avec une importante somme d’argent, a pu transférer l’entreprise aux Antilles néerlandaises. Après la guerre, le siège de l’entreprise est retourné à Eindhoven.

Beaucoup pensent que Philips a fourni aux nazis une contribution à la fois à la conception des armes et des matériaux pour leur construction, mais il n’y a aucune preuve historique d’une collaboration active ; le siège de Philips a cependant été bombardé par les Alliés qui, avec de tels bombardements, ont promis de ralentir le développement des armes nazies. Il faut dire aussi que certains membres de la famille Philips qui sont restés aux Pays-Bas pendant le conflit (et parmi eux, Frits Philips en particulier) ont sauvé la vie de 382 Juifs qui travaillaient dans l’entreprise, affirmant que le travail de ces travailleurs était indispensable à la production de l’entreprise. Pour cet acte, Frits a été décerné, en 1996, par l’ambassadeur israélien de l’époque, l’honneur de Juste parmi les nations.

D’autres succès ont suivi la Seconde Guerre mondiale, comme la production des premiers téléviseurs (que la société avait déjà commencé à expérimenter en 1925), le lancement des cassettes musicales en 1963 et la production du premier circuit intégré en 1965.

Au cours des années soixante-dix et quatre-vingt, la société a fait une série d’acquisitions d’autres sociétés dans l’électronique et la microélectronique, telles que la U.S. Magnavox en 1974, Signetics en 1975, Philco en 1981, la division lampes de Westinghouse Electric et Sylvania en 1983.

En 1982, avec Sony, il lance le premier lecteur de disques compacts, tandis que l’année suivante, il entre dans le secteur des télécommunications, et avec les États-Unis, AT&T forme une joint-venture appelée AT&T/Philips.

1984 a été l’année record pour la multinationale néerlandaise : cette année-là, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 55 milliards de florins néerlandais (environ 30 000 milliards de lires à l’époque) et vendu plus de 100 millions de téléviseurs. La même année, elle acquiert le contrôle du Grundig allemand (dans lequel elle est entrée en 1972 et qui sera vendu en 1993).

En 1988, la division disque de Philips appelée PolyGram est vendue à Seagram et fera ensuite partie du groupe Universal Music Group.

Dans les années 1990, Philips a dû faire face à une crise financière et commerciale, et l’entreprise a mené à bien un programme de restructuration, fermant 70 usines et supprimant 50 000 emplois, et vendant la division appareils électroménagers à d’autres entreprises, puis quittant l’entreprise commune avec AT&T. Vers 1991, il a introduit le premier CD-i et CD vidéo sur le marché et a été l’un des premiers au monde à développer la télévision haute définition. Par la suite, elle a également vendu sa division informatique.

L’un des rares flacons de la société reste celui du standard V2000 dans le domaine de l’enregistrement vidéo, lancé simultanément avec d’autres mais sans succès contre le Betamax de Sony et encore plus que le standard de facto, le VHS de JVC.

En 1995, l’entreprise a poursuivi ses plans de restructuration, supprimant plusieurs emplois et fermant plusieurs usines de production, tout en ouvrant ses premières usines en Europe de l’Est, en Extrême-Orient et en Amérique latine.

En 1997, l’entreprise a déménagé d’Eindhoven à Amsterdam, ce qui s’est achevé en 2002 : un déménagement qui pourrait être considéré comme un retour aux origines, puisque Gerard Philips – lorsqu’il a décidé de fabriquer des ampoules – vivait à Amsterdam.

En 1999, Philips a créé une entreprise commune avec LG Electronics appelée LG Display, initialement pour la production de tubes cathodiques, puis de panneaux LCD. De cette société, Philips vendra progressivement ses actions aux Coréens, jusqu’à ce qu’elle se retire définitivement dix ans plus tard.

En décembre 2005, la division fabrication de semi-conducteurs a été séparée de la société mère et rebaptisée NXP Semiconductors en 2006.

Ce n’est qu’en 2006 que la multinationale néerlandaise a commencé à améliorer ses comptes, après avoir vendu sa division semi-conducteurs. La même année, avec Sony, il lance le premier Blu-ray.

En 2009, Philips a lancé son premier téléviseur LCD Full HD au format 21:9 (Philips Cinema 21:9 TV), développé pour regarder du contenu cinématographique, à la fois sur Blu-ray et DVD[9]. Dans la même année, il a commencé la production de téléviseurs à LED, et a également annoncé son entrée sur le marché des jouets sexuels, avec des vibrateurs électriques, une décision qui a fait sensation[10].

Début 2013, Philips a décidé de vendre son segment Lifestyle Entertainment à Funai, déjà partenaire de la société, pour 150 millions d’euros. Avec ce déménagement, Philips quitte définitivement le marché du divertissement à domicile pour se concentrer sur les produits d’éclairage, de santé et de bien-être. Funai acquerra le segment audio au cours du premier semestre 2013, tandis que la transition du segment vidéo devrait prendre plus de temps et se terminer en 2017.

Fin octobre 2013, Philips a mis fin à son contrat avec Funai et a intenté une action en dommages-intérêts. Selon Ad Frans van Houten, Funai n’a pas respecté les accords sur le développement technologique de ses produits, au risque de nuire à la marque néerlandaise dans sa concurrence avec ses concurrents.

 

Vous aussi, donnez votre avis !

Laisser un commentaire

Top-rasage.fr
%d blogueurs aiment cette page :